DS VIRGIN RACING EN FORMULA E LES PILOTES DE LA SAISON 2016-2017

Les pilotes de la saison 2016-2017

Sam bird

Sam Bird
Né le 9 janvier 1987  
à Roehampton (Angleterre)
Vit à Stockon On Tees (Angleterre)

Sam figure parmi les pilotes les plus expérimentés de la Formula E. Il a participé à tous les ePrix depuis le lancement de la discipline. Cet excellent golfeur (index 8) qui pratique régulièrement le yoga avec sa compagne, Holly, 
enseignante de la discipline, n’a pas de routine ou de rituel particulier avant de prendre le volant. Toutefois, il aime bien se ressourcer en écoutant de la musique avant la journée de course, toujours chargée.

Vous êtes engagé en Formula E depuis le début de la discipline. Quel regard portez-vous aujourd’hui sur ce championnat ?
Au début, je ne savais pas trop à quoi m’attendre car tout était nouveau. Aujourd’hui, je trouve que c’est un championnat très professionnel. La Formula E possède aujourd’hui un fort pouvoir d’attractivité, il y a de plus en plus de constructeurs qui veulent y venir. 

Cette saison, vous avez changé de coéquipier. Comment avez-vous vécu l’arrivée de José María López ?
Pechito est un pilote de niveau international, qui a une grande expérience de la course automobile, et qui a remporté plusieurs titres de champion du monde en WTCC. Nous travaillons bien ensemble, et compte tenu de nos caractères respectifs, nous formons une bonne équipe. 

Quel est votre meilleur souvenir en Formula E ?
C’était le 6 février 2016, lorsque j’ai à la fois réalisé la pole position et gagné la course à Buenos Aires. C’était mon premier succès avec DS, et j’espère qu’il y en aura d’autres !

 

JOSE MARIA LOPEZ

José María López 
dit « Pechito »
Né le 26 avril 1983 à Rio Tercero (Argentine)
Vit à Mies (Suisse)

Avant d’être champion du monde de WTCC et d’arriver en Formula E, Pechito avait déjà goûté aux joies de la monoplace, notamment en Formule 1. Même s’il s’accorde de temps à autre des vacances au soleil, il est un 
véritable compétiteur, passionné par son métier. Lorsqu’on lui demande s’il possède un porte-bonheur, il répond que la seule chose qui lui porte chance, c’est le travail !

De quelle manière regardiez-vous la Formula E avant d’arriver chez DS ?
Pour être honnête, de façon assez curieuse. Des voitures électriques, qui ne font pas de bruit mécanique… voilà qui attisait ma curiosité. Mais maintenant que j’y ai goûté, j’adore ça et je trouve le challenge fantastique ! J’ai déjà passé de très belles années en sport automobile, et je suis vraiment ravi d’être en Formula E.

Pouvez-vous comparer votre DSV-02 avec une autre voiture de course ?
C’est impossible, cette monoplace ne ressemble en rien à ce que j’ai pu conduire jusqu’à présent tout au long de ma carrière. Le niveau de grip, les freins, la gestion de l’énergie… tout est spécifique.

La Formula E représente-t-elle selon vous le futur ?
Oui, bien sûr. L’industrie automobile se dirige vers une moindre consommation d’énergie fossile, et le sport automobile va suivre. La Formula E va d’ailleurs aider le développement de futures technologies, qui pourront être utilisées plus tard sur les voitures de grande diffusion.