Lexique

Lexique

lexique

Lexique « rallye »

Les mots clé pour comprendre le WRC

WRC

Double signification pour cet acronyme anglais: World Rally Championship (championnat du monde des rallyes) et World Rally Car, catégorie technique de voiture homologuée par la FIA (Fédération Internationale de l'Automobile) pour ce championnat du monde. 

Rallye

Issu des courses de ville à ville de la fin du XIXème siècle, il tire son nom du fait de rallier une ville ou un point d’arrivée. Aujourd'hui, le parcours est réduit et concentré autour d’une ville hôte. Un rallye WRC peut se dérouler sur deux, trois ou quatre jours et doit impérativement se terminer le samedi ou le dimanche.

Reconnaissance

Avant le départ de chaque rallye, les concurrents disposent de deux jours pour prendre leurs repères sur le parcours, avec deux passages maximum dans les spéciales. Les reconnaissances se font avec des voitures normales et le code de la route doit impérativement être respecté.

Notes

Pendant les reconnaissances, le pilote donne ses appréciations personnelles sur le tracé que le copilote note sur un cahier. Notes ensuite récitées par le copilote en spéciale afin de permettre au pilote d’anticiper les difficultés. Les notes des éditions précédentes peuvent être réutilisées.

Shakedown

Terme anglais qui désigne la dernière séance d'essai organisée la veille du départ du rallye afin de permettre aux concurrents d'affiner, si nécessaire, les réglages de leur voiture. Quatre passages minimum sont imposés aux concurrents du championnat des Constructeurs.

Etape

Au nombre de trois en général, une par jour. Une étape comprend une succession de tronçons routiers et de spéciales chronométrées (de 4 à 10 selon leur longueur). 

Routier

Parcours emprunté par les concurrents pour se rendre au départ d'une épreuve spéciale. Sur ces tronçons ouverts à la circulation, les concurrents doivent impérativement respecter le code de la route et respecter les moyennes horaires basses fixées par l’organisation.

Spéciale

Epreuve chronométrée sur une route fermée à la circulation. La distance totale des spéciales est comprise entre 300 et 500 km par rallye.

Super spéciale

Court tronçon chronométré sur un tracé artificiel (stade, hippodrome, circuit, parcours urbain, etc…) dans un but de spectacle proche de la ville hôte du rallye. Elle se court comme une spéciale ou bien sous forme de duels et compte pour le classement général.

Power Stage

Spéciale retransmise en direct à la télévision, lors de la dernière étape, elle attribue des points supplémentaires pour le championnat aux trois premiers équipages (3, 2 et 1 points).

Points

Ils sont attribués à l'arrivée de chaque rallye selon le même barème que la F1 : 25, 18, 15, 12, 10, 8, 6, 4, 2 et 1 aux 10 premiers pour les championnats des Pilotes et Copilotes. Attribution identique pour le championnat des Constructeurs en cumulant les points des deux voitures. 

Leader

Pilote ou équipage en tête du classement général. 

Assistance

Toute assistance sur une voiture est interdite sur le parcours à l'exception de la zone désignée. Le parc d'assistance principal est en général installé dans la ville hôte, mais des parcs éloignés peuvent aussi être mis en place. Huit personnes de l'équipe et un assistant médical sont autorisés à s'occuper d'une voiture en plus de l'équipage. La durée des interventions est limitée à 15 (matin), 30 (en cours d'étape) et 45 minutes le soir. L'équipage peut intervenir sur le parcours à condition d'utiliser uniquement des pièces de rechange et des outils embarqués à bord de leur voiture et sans la moindre aide extérieure.

Vidange

Si nécessaire en tant qu'assistance (à savoir changement d'un réservoir de carburant ou d'une pompe), la vidange et/ou le remplissage sont autorisés dans un parc d'assistance à condition que : 

- le travail soit effectué après que l'organisateur en a été informé ; 

- un extincteur avec un opérateur en stand-by soit fourni par le concurrent ; 

- aucun autre travail ne soit réalisé sur la voiture lors de l'opération de vidange et/ou de remplissage ; 

- un périmètre de sécurité convenable soit établi autour de la voiture ; 

- seul le carburant nécessaire pour atteindre la prochaine zone de ravitaillement soit ajouté.

 

Carburant

Excepté pour le changement d'un réservoir de carburant, les concurrents ne peuvent ravitailler que dans les zones de ravitaillement (ZR) désignées ou dans des stations essence sur le parcours du rallye (pour les pilotes non prioritaires uniquement). Le carburant distribué par Petrochem Carless, fournisseur unique désigné par la FIA, doit être utilisé par tous les pilotes prioritaires. Le prix du litre est fixé à 5,48 euros, taxes comprises. La FIA se réserve le droit de contrôler le carburant de tout concurrent à tout moment. Il incombe aux constructeurs de contrôler la conformité du carburant avant de l'utiliser en compétition.

Moteur

Comme d'autres organes (châssis, boîte de vitesses, différentiels, pneumatiques), le nombre de moteurs utilisables par voiture est limité à trois sur l'ensemble de la saison afin de réduire les coûts d'exploitation. 

Ordre des départs

Nouveauté 2015, l'ordre de départ des deux premières étapes est basé sur le classement du championnat du monde. Pour la dernière étape, les pilotes prioritaires partent dans l’ordre inverse du classement général de la journée précédente.

Pointage

La voiture doit franchir dans la minute précise des contrôles horaires (CH) tout au long d'une étape. Le copilote doit « pointer », c'est-à-dire faire certifier auprès des commissaires que sa voiture est passée dans le temps imposé : un pointage à 12h00 par exemple, doit se faire entre 12.00.00 et 12.00.59. Des pénalités (une minute par minute d'avance et dix secondes par minute de retard) sanctionnent tout écart.

Regroupement

Les voitures sont regroupées à la fin de chaque série de spéciales à l’entrée du parc d’assistance, à la mi-journée et en fin de journée. Toute intervention mécanique est prohibée. 

Neutralisation

A tout moment, en cas d’accident, le directeur de course peut interrompre les départs d'une épreuve spéciale. Celle-ci est alors neutralisée. Selon les circonstances, les départs peuvent être relancés ou définitivement annulés. Dans ce dernier cas, les concurrents n'ayant pu disputer la spéciale se voient attribuer un temps forfaitaire calculé sur la base des écarts moyens depuis le départ.

Annulation

Une épreuve spéciale peut être annulée au tout dernier moment, quelques minutes avant le départ de la première voiture lorsque les conditions de sécurité ne sont pas assurées, souvent en raison d'une trop grande affluence de spectateurs sur une zone précise.

Rallye 2

Dénomination adoptée en 2014 pour les concurrents ayant abandonné lors d’une étape et qui sont autorisés à reprendre la course le lendemain. Une pénalité de 7 minutes par spéciale manquée est appliquée à l'équipage. S'il s'agit de la dernière spéciale du jour, la pénalité est portée à dix minutes. 

 

?? ?? ????