Total Compétition - Team Kawasaki SRC

Team Kawasaki SRC

Fort d’une longue expérience acquise  avec l’équipe Kawasaki France (TKF), vainqueur de nombreuses courses d’Endurance dans les années 1990 et 2000, Gilles Stafler crée sa propre structure en 2009. Installé dans le var, le team SRC devient le fer de lance de l’usine Kawasaki sur les courses d’Endurance, mais aussi dans les championnats de France Superbike et Supersport. D’emblée, le team SRC Kawasaki moissonne les succès. Vainqueur des 24 Heures du Mans en 2010, 2011, 2012 et 2013, vainqueur du Bol d’Or en 2013, 2014 et 2015, l’écurie de Gilles Stafler décroche par ailleurs plusieurs titres de champion de France Supersport et Superbike avec Julien Da Costa et Gregory Leblanc. Cette année, le team SRC fera confiance à Randy de Puniet, Mathieu Gines et Jérémy pour tenter de s’imposer aux quatre épreuves qui figurent à leur calendrier.

Randy de Puniet

Randy

Date de naissance : 14 février 1981
Lieu de naissance : Maisons-Laffitte, France

A 36 ans, Randy de Puniet n’a rien perdu de sa passion pour la course moto. Après une première expérience positive qui s’est conclue sur un podium à l’arrivée du Bol d’Or 2016, le Parisien a décidé de prolonger sa collaboration avec le team SRC Kawasaki pour participer aux deux épreuves de 24 Heures du championnat du monde d’Endurance. Longtemps, Randy fut le leader des pilotes français en Grands Prix. Arrivé dans les championnats du monde en 1999 par la catégorie 125, il s’est illustré en 250 en remportant cinq victoires et en se hissant à la troisième place du classement général en 2004. En 2006, De Puniet passe en MotoGP avec l’équipe officielle Kawasaki. Sur le podium au Japon en 2007, il court ensuite sous les couleurs LCR Honda durant trois ans avant de prolonger sa carrière avec Ducati puis l’ART de l’équipe Aspar. Il courra ensuite en Superbike tout en participant au développement de la nouvelle Suzuki MotoGP. Depuis deux ans, Randy s’est reconverti avec succès à l’Endurance. Deuxième du Bol d’Or en 2016, le Français est de nouveau monté sur le podium la saison passée, au Mans et à Suzuka.

2017 : 3e des 24 Heures du Mans, 3e des Huit Heures de Suzuka
2016 : 2e du Bol d’Or
2014 : court en Superbike et participe au développement de la Suzuki MotoGP
2013 : dernière saison de MotoGP avec le team Aspar
2010 : 9e du championnat du monde MotoGP
2006 : débute en MotoGP avec Kawasaki
2004 : 3e du championnat du monde 250
2003 : remporte ses premiers Grands Prix en 250
1999 : débute en Grands Prix 125
1997 : Champion de France 125

Mathieu Gines

Mathieu Gines

Date de naissance : 20 novembre 1988
Lieu de naissance : Ploemeur, France

Matthieu Gines n’a même pas quinze lorsqu’il participe à son premier championnat de France 125. Deux ans plus tard, il décroche le titre national et dispute une série de Grands Prix dans la catégorie 250. Des débuts malheureusement prématurés qui ne débouchent sur iren.... En 2006, Mathieu change de discipline et se tourne vers le 600. Il s’initie également à l’Endurance. En 2009, le voilà champion de France 600 Supersport. Cette année-là, il se fait aussi remarquer en montant sur le podium de la manche du championnat du monde organisée à Magny-Cours. En 2011, Mathieu Gines est sacré champion du monde d’Endurance dans la catégorie Stock. Le Breton poursuit sa carrière dans cette discipline tout en participant aux championnats de France Superbike et Supersport. Champion du monde d’Endurance en 2014, il est sacré champion d’Allemagne 1000 Superstock la saison suivante. En 2016, Matthieu s’est de nouveau illustré outre-rhin tout en participant au championnat du monde d’Endurance. Il a également brillé en Endurance avec l’équipe SRC en terminant sur le podium des 24 Heures du Mans.

2017 : 3e des 24 Heures du Mans
2016 : 3e du championnat d’Allemagne 1000 Superbike
2015 : Vice-champion du monde d’Endurance, Champion d’Allemagne 1000 Superstock
2014 : Champion du monde d’Endurance
2013 : Champion de France Supersport
2011 : Champion du monde d’Endurance Superstock
2009 : Champion de France Supersport
2007 : Premier Bol d’Or
2005 : Champion de France 125 Open
2003 : 6e du championnat de France 125 Open

Jeremy Guarnoni

Date de naissance : 28 février 1993
Lieu de naissance : Toulouse, France

Toulousain, Jeremy Guarnoni a débuté la compétition moto au plus jeune âge. Il n’avait en effet que dix ans lorsque son père l’a engagé en Coupe Conti. Passé ensuite par l’Espagne et le championnat catalan 70, puis pré-GP, Jeremy se lance en championnat d’Europe 600 Superstock en 208 sous la baguette d’Adrien Morillas. En deux saisons, l’ancien pilote de Grands Prix fait du Toulousain le vainqueur de la compétition. En 2011, Jérémy passe dans la catégorie supérieure, la Coupe FIM 1000 Superstock, toujours sous les couleurs Yamaha. L’apprentissage est difficile et les résultats modestes. La saison suivante, il intègre le team Kawasaki Pedercini et remporte sa première victoire. Troisième du championnat FIM 1000 Superstock, il fait de même en 2013 avec l’équipe MRS qui a récupéré une ZX-10R. En 2014, le Français s’essaie au Superbike au sein de la nouvelle classe EVO. Il s’y classe troisième avant de revenir au Superstock où, durant trois ans, il va régulièrement figurer aux avant-postes. Kawasaki ayant décidé de ne plus s’engager dans cette compétition en 2018, Jeremy Guarnoni courra cette saison en Endurance avec le team SRC, et en championnat de France avec la structure varoise Tech Solutions.

2017 : 5e de la Coupe FIM 1000 Superstock
2016 : 8e de la Coupe FIM 1000 Superstock
2015 : 4e de la Coupe FIM 1000 Superstock
2014 : 3e de la catégorie EVO en Mondial Superbike
2013 : 3e de la Coupe FIM 1000 Superstock
2012 : 3e de la Coupe FIM 1000 Superstock
2011 : 17e de la Coupe FIM 1000 Superstock
2010 : Champion d’Europe 600 Superstock
2008 : 19e du championnat d’Europe 600 Superstock
2004 : Championnat de Catalogne 70
2003 : Débuts en Coupe Conti 50

X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.