Total Compétition - Enjeux Moto GP

Enjeux

Enjeux

Les nouveaux enjeux

Une fois de plus, Marc Marquez sera cette année l’homme à battre du championnat MotoGP. Avec désormais cinq titres obtenus en seulement six saisons dans la classe reine, l’Espagnol n’en finit plus d’affoler les compteurs. Mais attention, personne n’est infaillible. Avec une prise de risque maximale et un nombre de chutes aux essais qui flirte lui aussi avec les sommets, Marquez n’est pas à l’abri d’un pépin. D’autant qu’il a dû cet hiver subir une longue intervention chirurgicale pour remettre d’aplomb une épaule qui avait une fâcheuse tendance aux luxations. La convalescence a été longue, et les tests hivernaux n’ont pas été une partie de plaisir pour le pilote Honda. Ses adversaires comptent donc profiter d’un début de saison qui pourrait être compliqué pour le tenant du titre pour faire le plein de points. Comme depuis deux ans, Andrea Dovizioso et sa Ducati entendent demeurer les principaux rivaux de Marquez et de Honda. Désormais épaulé par Danilo Petrucci, Dovi semble avoir encore avoir progressé l’an dernier. Maverick Viñales et Valentino Rossi espèrent de leur côté que les évolutions apportées à leur Yamaha leur permettra de tirer leur épingle du jeu. L’Espagnol a fait impression cet hiver lors des tests à Sepang et à Doha. Un autre Ibère a séduit durant les essais de pré-saison. Il s’agit d’Alex Rins. S’il court encore après sa première victoire en MotoGP, le Catalan a enchaîné l’an dernier les podiums et le regain de forme de sa Suzuki pourrait faire de lui un candidat au titre inattendu. On surveillera aussi en 2019 les progrès de KTM. Le constructeur autrichienne a doublé son engagement en MotoGP en enrôlant le team Tech 3. L’équipe dirigée par Hervé Poncharal dispose de RC16 identiques à celles des pilotes officiels (Johann Zarco et Pol Espargaro) et a pour mission d’accélérer le développement de la moto autrichienne avec Miguel Oliveira et Hafizh Syahrin. Un challenge excitant auquel s’est associé le groupe Total.

Cette saison, le championnat Moto2 fait peau neuve avec le remplacement du moteur quatre cylindres Honda 600 par un trois cylindres Triumph de 765 cm3. Avec une vingtaine de chevaux supplémentaire et des valeurs de couple moteur nettement plus importantes, les pilotes vont disposer d’une machine plus performante, mais aussi plus ludique. Kalex et KTM vont continuer à se partager le marché des châssis alors que côté pilotes, le passage en MotoGP de Francesco Bagnaia et de Miguel Oliveira, respectivement champion et vice-champion en 2018, mais aussi de Joan Mir et de Fabio Quartararo devrait faire les affaires de Brad Binder, d’Alex Marquez et de Lorenzo Baldassari qui se sont classés l’an dernier troisième, quatrième et cinquième de ce championnat du monde Moto2. On surveillera également Luca Marini, vainqueur de son premier Grand Prix et septième du classement général, ainsi que Mattia Pasini, Marcel Schrotter, Tom Lüthi, Sam Lowes ou encore Xavi Vierge qui rejoint cette saison le team Marc VDS au côté d’Alex Marquez. Tous ces vieux briscards devront toutefois se méfier des jeunes ambitieux qui montent du Moto3, tels que Marco Bezzeccch et Philipp Oettl qui piloteront les KTM du team Tech 3 aux couleurs Elf.

X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.