Enjeux

Enjeux

Les nouveaux enjeux

Avec quatre titres de champion du monde conquis en cinq saisons de MotoGP, Marc Marquez fait incontestablement figure d’épouvantail de la classe reine. D’autant plus aujourd’hui qu’on ne voit plus guère de faiblesse dans son armure. Doté d’un talent hors-norme, celui qui avait parfois tendance à se montrer trop gourmand a appris les vertus de la patience. Acrobate hors pair, guerrier infatigable, Marquez est par ailleurs d’un optimisme inébranlable, ce qui lui permet de surmonter en un clin d’œil la moindre difficulté. A cette panoplie plus que complète, il faut ajouter une Honda peut-être encore plus homogène et performante que l’an dernier. De là à imaginer le champion du monde en titre va remporter les dix premières courses de la saison comme il l’avait fait en 2014, il n’y a un pas que l’intéressé se refuse à franchir. Il est vrai que l’an dernier personne n’aurais imaginé qu’Andrea Dovizioso et sa Ducati lui tiennent tête jusqu’au dernier Grand Prix. Désormais ouvertement candidats au titre, l’Italien et sa Desmodici ont d’ailleurs confirmé durant les tests hivernaux qu’ils avaient les moyens de croire en leurs chances. Pour autant la lutte pour le titre ne devrait pas se limiter à un duel entre Marquez et Dovizioso. Viñales, Lorenzo, Rossi, Pedrosa comptent eux aussi avoir leur mot à dire, tout comme Johann Zarco qui a encore fait forte impression lors des essais de pré-saison. L’an dernier, le Français a démontré qu’un débutant pouvait tenir tête aux cadors de la classe reine. Franco Morbidelli et Thomas Lüthi feront donc leur possible cette saison pour marcher sur ses pas. Les deux pilotes du team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS joueront le trophée du Rookie of the Year avec Takaaki Nakagami, Xavier Simeon et Hafyzh Syahrin.

Avec le passage en MotoGP de Morbidelli et de Luthi, les deux pilotes qui ont terminé l’an dernier aux deux premières places du championnat du monde Moto2, la lutte pour le titre dans la catégorie intermédiaire des Grands Prix s’annonce très ouverte. Quatrième en 2017, Alex Marquez partira avec l’objectif de succéder à son ancien coéquipier. L’Espagnol devra pour cela prendre l’ascendant sur Miguel Oliveira qui a terminé juste devant lui au classement général, et qui a aussi remporté les trois derniers Grands Prix de la saison 2017 avec sa KTM. Brad Binder, coéquipier d’Oliveira, pourrait lui aussi être un candidat, tout comme Francesco Bagnaia, performant durant les tests hivernaux, ou encore Mattia Pasini, lui aussi en verve avec son châssis Kalex. Derrière ses favoris, il faudra par ailleurs surveiller les débuts en Moto2 de Joan Mir et Romano Fenati, bien décidés l’un et l’autre à briller d’entrée de jeu.