Enjeux

Les nouveaux enjeux

Depuis 2013, un seul titre de champion du monde Superbike a échappé à l’équipe Kawasaki. Avec Tom Sykes puis Jonathan Rea, le constructeur japonais s’est bâti sur la dernière décennie l’un des plus beaux palmarès de la discipline. Quadrupla champion du monde en titre, Jonathan Rea sera donc cette année encore le favori à sa succession. Désormais associé à Leon Haslam, le Britannique semble toujours aussi motivé. « Il veut continuer à s’améliorer, et nous sommes là pour l’aider, assure Guim Roda, le manager de la structure KRT.

C’est notre job, faire en sorte qu’il soit toujours motivé, lui permettre de continuer à apprendre. Quand on fait de la course, on peut toujours apprendre et progresser. C’est une formidable source de motivation. » Pour rester motivé et concentré, Rea pourra sans nul doute compter cette saison sur le fil à retordre que compte lui donner Alvaro Bautista. Transfuge du MotoGP, l’Espagnol intègre l’équipe officielle Ducati pour piloter la toute nouvelle Panigale V4.

Et il s’est de toute évidence très vite adapté à sa nouvelle discipline. Alex Lowes et Michael Van der Mark seront eux aussi de redoutables adversaires pour Jonathan Rea. Les Yamaha progressent régulièrement et le duo de Paul Denning aussi. Il faudra suivre aussi Tom Sykes désormais pilote BMW, mais aussi Marco Melandri de retour sur une Yamaha, Eugene Laverty qui a hérité d’une Ducati et Leon Camier qui est passé dans le camp Honda. Depuis sa reprise en mains par Dorna Sport, le championnat du monde Superbike a subi de nombreux changements de réglementation.

Côté châssis, le cadre doit rester d’origine alors que le bras oscillant et les suspensions sont spécifiques. Pour la partie mécanique, le bas moteur et le vilebrequin doivent rester standards, mais des modifications sont admises au niveau de la culasse (arbres à cames, conduits d'admission et d'échappement) et des bielles (matériau similaire et poids identique). Les soupapes, pistons et toutes autres pièces majeures doivent demeurer d'origine. Quant à la boîte de vitesses, une seule sélection de rapports est admise sur l'ensemble de la saison.

En 2018, la Commission Superbike a introduit de nouvelles règles concernant le limiteur de régime moteur, l’algorithme d’équité de performance et les “concession parts” avec un plafonnement des prix destinés à assurer la disponibilité de toutes les pièces pour toutes les équipes, ainsi qu’une tarification contrôlée. Le système d’équilibrage utilisant des limiteurs d’admission d’air a été remplacé par un système limitant le régime moteur. Cette limite peut être réglée à tout moment durant la saison et s’applique à chaque constructeur. Un système de points de concession sera introduit afin de limiter le développement des moteurs des machines les plus rapides.

X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.