Règlement

Réglement

Les essais

Cette saison, la traditionnelle Superpole du championnat du monde Superbike se transforme en une séance de qualification organisée en deux temps, grosso modo comme cela se fait en MotoGP. Un classement est établi à l’issue des trois premières séances libres, les dix premiers sont qualifiés d’office pour la Q2 et les autres passent par une Q1 qui permet à deux pilotes d’être repêchés pour la Q2. Les douze meilleurs prennent ensuite la piste pour quinze minutes chronométrées destinées à établir la grille de départ. Pour être qualifié, un pilote doit avoir effectué un chrono au moins égal à 107% du temps enregistré par le pilote le plus rapide.

Les courses

Le championnat du monde Superbike compte 14 rounds. Chaque épreuve se dispute sur deux manches d’environ 40 minutes sur une distance comprise en 90 et 110 km. Des points sont attribués à l’arrivée de chaque manche selon le même barème qu’en Grands Prix : 25, 20, 15, 13, 11, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1 pt.

Le règlement technique

Le championnat du monde Superbike se dispute avec des motos issues de la série. Pour engager un nouveau modèle, un constructeur doit l’avoir produit à 2000 exemplaires pour homologation. Le nombre de moteurs est limité à douze pour la classe Evo (moteur stock et châssis SBK) à six pour la classe Superbike. Pirelli est le fournisseur officiel des pneumatiques dont l’allocation passe de 26 à 24 enveloppes par week-end de course.

Les motos

  • Cylindrée : 1000 cm3 (1200 cm3 pour les bicylindres Ducati)
  • Puissance : 230 chevaux
  • Poids : 165 kg
  • Vitesse maxi : 330 km/h
  • Capacité maxi du réservoir d’essence : 24 litres

Nombre d’engagés

25 pilotes de 9 nationalités différentes (Italie, Espagne, Grande-Bretagne, Irlande, Hongrie, Allemagne, France, Afrique du sud, Etats-Unis)

Les têtes d’affiche

Tom Sykes, Loris Baz, Sylvain Guintoli, Marco Melandri, Jonathan Rea, Eugene Laverty, Leon Haslam, Chaz Davies…

Les constructeurs

Aprilia, BMW, Honda, Yamaha, Suzuki, Kawasaki