Team Kawasaki KRT Elf

Jonathan Rea

jonathan rea

Date de naissance : 2 février 1987
Lieu de naissance : Larne, Irlande du Nord

Après des débuts en motocross à l’âge de 10 ans, Jonathan Rea passe à la vitesse en 2004 en suivant les conseils de ses compatriotes Eugene et Michael Laverty. Pas très convaincu au départ, Jonathan se prend vite au jeu. Dès 2005, il signe sa première pole position en BSB. L’année suivante, il termine à la sixième place de cette compétition toujours très relevée. Rea va vite mais chute beaucoup.

En 2007, il décroche sa première victoire et se classe deuxième du championnat derrière le Japonais Kiyonari. Une performance qui séduit l’équipe Ten Kate. La structure hollandaise propose à Jonathan un contrat de trois ans avec une première saison en Mondial Supersport et les deux suivantes en Mondial Superbike. Le Britannique est rapidement dans le rythme puisqu’il joue le titre jusqu’à la dernière épreuve. Vice-champion du monde Supersport, il passe à 22 ans à la catégorie supérieure au guidon d’une Honda Fireblade. Après deux podiums en Afrique du Sud et aux Etats-Unis, Rea remporte son premier succès à Misano.

Il récidive en Allemagne pour décrocher en fin d’année le titre de “Rookie of the Year” et la cinquième place du classement général. Il gagne une position en 2010 malgré une blessure à l’épaule qui le contraint à rater les trois dernières épreuves. Neuvième en 2011, cinquième en 2012 avec en prime une victoire aux Huit Heures de Suzuka, il peine à se bagarrer pour le titre à cause d’un matériel moins performant que celui de la concurrence. En 2013, il semble bien parti pour faire jeu égal avec la Kawasaki de Sykes, mais une chute sur une traînée d’huile lui vaut une fracture de la jambe et une saison écourtée.

La saison suivante, Jonathan Rea se classe à la troisième place du championnat derrière Sylvain Guintoli et Tom Sykes avant de signer pour l’équipe Kawasaki. Son adaptation à la ZX 10RR est instantanée. En remportant quatorze victoires et en montant vingt-trois reprises sur le podium, Rea s’adjuge même le titre lors de l’antépénultième épreuve de la saison, sur le circuit de Jerez. L’an dernier, le pilote Kawasaki a réussi l’exploit de décrocher un second titre de rang après avoir mené le championnat de la première à la dernière course. Avec vingt-trois podiums dont neuf victoires, Jonathan a parfaitement géré la bagarre avec Tom Sykes et Chaz Davies. Il tentera cette année de devenir le premier pilote Superbike champion du monde trois fois d’affilée.

2016 : Champion du monde Superbike
2015 : Champion du monde Superbike
2014 : 3e du championnat du monde Superbike
2013 : 9e du championnat du monde Superbike
2012 : 5e du championnat du monde Superbike
2011 : 9e du championnat du monde Superbike
2010 : 4e du championnat du monde Superbike
2009 : 5e du championnat du monde Superbike, “Rookie of the year”
2008 : 2e du championnat du monde Supersport
2007 : 2e du championnat de Grande-Bretagne Superbike
2006 : 6e du championnat de Grande-Bretagne Superbike
2005 : 16e du championnat de Grande-Bretagne Superbike
2004 : Premières courses de vitesse

 

Tom Sykes

tom sykes

Date de naissance : 19 août 1985
Lieu de naissance : Huddersfield, Angleterre

Surnommé affectueusement « Grinner » par ses fans, Tom Sykes a la réputation d’être l’un des pilotes les plus sympathiques du plateau Superbike. Natif du Yorkshire, le pilote anglais n’a pas mis longtemps à se faire connaître. Dès sa première saison en Supersport à laquelle il participe grâce au soutien de son grand-père, Tom décroche la sixième place du championnat britannique. Très vite repéré par Paul Bird, il hérite en 2007 d’une place dans l’équipe Kawasaki Superbike du manager anglais. Malgré son manque d’expérience dans la discipline, il monte à cinq reprises sur le podium et se classe sixième du championnat national.

Quatrième de la même compétition en 2009, il s’illustre par ailleurs avec une wild card en Mondial en montant sur le podium à Donington. En fin d’année, il signe avec le team officiel Yamaha au côté de Ben Spies. Régulièrement aux avant-postes, Tom se blesse malheureusement à l’épaule et doit faire l’impasse sur les trois dernières courses du championnat. Il termine sa première saison de Mondial en neuvième position. En 2010, le Britannique décide de revenir dans le giron de Paul Bird pour piloter l’une des deux Kawasaki ZX-10R officielles soutenues par l’usine japonaise.

En fin de cycle, cette moto ne lui permet malheureusement pas de briller comme il l’aurait souhaité. S’il parvient à signer quelques coups d’éclat, notamment à Imola et au Nürburgring, il doit se contenter d’une modeste 14e place au classement du championnat du monde. En 2011, il profite de l’arrivée d’une nouvelle version de la ZX-10R pour décrocher sa première Superpole, et signer sa première victoire, sous la pluie, en Allemagne. Il confirme en 2012 en jouant le titre jusqu’à la dernière épreuve à Magny-Cours. Battu d’un demi-point par Max Biaggi, le pilote Kawasaki prend sa revanche en 2013 en inscrivant à son tour son nom au palmarès du championnat du monde Superbike et en offrant à l’usine japonaise un titre qu’elle n’avait plus obtenu depuis vingt ans.

En 2014 Sykes mènera longtemps le championnat avant de s’incliner sur le fil face à Sylvain Guintoli. La saison suivante, c’est derrière son compatriote et nouvel équipier Jonathan Rea que l’officiel Kawasaki va buter. Un os sur lequel Sykes s’est de nouveau cassé les dents en 2016. Malgré cinq victoires et vingt podiums, le pilote de Huddersfield n’a en effet pas réussi à prendre l’ascendant sur Rea. Pas découragé pour autant, Tom donnera cette année encore le maximum pour aller chercher un nouveau titre de champion du monde Superbike.


2016 : 2e du championnat du monde Superbike
2015 : 3e du championnat du monde Superbike
2014 : 2e du championnat du monde Superbike
2013 : Champion du Monde Superbike avec Kawasaki
2012 : 2e du championnat du monde Superbike
2011 : 13e du championnat du monde Superbike
2010 : 14e du championnat du monde Superbike
2009 : 9e du championnat du monde Superbike
2008 : 4e du championnat de Grande-Bretagne Superbike
2007 : 6e du championnat de Grande-Bretagne Superbike
2006 : 2e du championnat de Grande-Bretagne Supersport
2005 : 6e du championnat de Grande-Bretagne Supersport

 

Randy Krummenacher

krummenacher

Date de naissance : 24 février 1990
Lieu de naissance : Grüt, Suisse

Fils de pilote, passé par l’école de la MotoGP Rookies Cup, Randy Krummenacher a débarqué sur la scène internationale en 2007, avec l’équipe officielle KTM, en Grands Prix 125. Après une première saison prometteuse où on le voit monter sur le podium à Barcelone, Krummenacher attaque le championnat 2008 avec de solides ambitions.

Malheureusement, une chute à VTT lui vaut une série de problèmes qui se solde par une ablation de la rate. Le train ne l’attend pas. Contraint à changer d’équipe la saison suivante, le pilote suisse tarde à retrouver son meilleur niveau. Il se classe néanmoins neuvième du championnat du monde en 2009 avant de décider de s’attaquer à la catégorie Moto2. Il y évoluera durant cinq saisons avec différentes équipes sans jamais trouver celle qui lui convient.

Une frustration à laquelle Randy décide de mettre un terme en s’engageant en 2016 avec Kawasaki pour débuter en Mondial Supersport. Associé à Kenan Sofuoglu, le pilote suisse n’a pas déçu. Toujours aux avant-postes, il s’est longtemps maintenu dans la course au titre. Vainqueur d’une course, il est monté à trois reprises sur le podium et s’est finalement classé troisième en fin de saison. Toujours sous les couleurs Puccetti Kawasaki, il s’attaque cette année à la catégorie Superbike.

2016 : 3e du championnat du monde Supersport
2015 : 21e du championnat du monde Moto2
2014 : 24e du championnat du monde Moto2
2013 : 17e du championnat du monde Moto2
2012 : 18e du championnat du monde Moto2
2011 : 18e du championnat du monde Moto2
2010 : 9e du championnat du monde 125
2007 : Premier podium, 13e du championnat du monde 125
2006 : Premiers Grands Prix 125