Skip to content

Historique

22 septembre 2018

A Spa-Francorchamps, était lancée MissionH24, projet collaboratif entre l’ACO et GreenGT, afin de promouvoir l’hydrogène en compétition à travers différentes étapes et avec pour finalité : la création d’une catégorie dédiée à l’hydrogène aux 24 Heures du Mans 2024. Le premier épisode de cette MissionH24 consistait à prouver que l’Hydrogène est une énergie sûre, simple et prometteuse. Un tour du mythique circuit ardennais par la voiture laboratoire LMPH2G était alors réalisé par Yannick Dalmas, quadruple vainqueur des 24 Heures du Mans, seul en piste, dans le cadre de la manche belge de l’European Le Mans Series (ELMS).

20 septembre 2019

Un an, presque jour pour jour après l’annonce du programme MissionH24 ce dernier s’est déployé, à travers différents épisodes, différentes étapes. La LMPH2G, initialement voiture laboratoire, a multiplié les séances d’essais pour devenir peu à peu une voiture de course, développée par l’équipe H24Racing, structure missionnée pour la compétition. Le prototype électrique-hydrogène a même figuré lors de la procédure de départ des 24 Heures du Mans 2019, en bouclant un tour du grand circuit, quelques minutes avant que les concurrents de la 87e édition ne s’élancent officiellement.

Le20 septembre 2019, à Spa-Francorchamps, lors de la 5e manche de la Michelin Le Mans Cup, dans le cadre du meeting d’ELMS, MissionH24, rejoint désormais par un partenaire de référence, Total, engageait la LMPH2G auxdeux séances d’essais libres de la Michelin Le Mans Cup. Ce test grandeur nature permettra à la LMPH2G d’évoluer pour la première fois au coeur d’un événement international, dans un environnement de course, en immersion au milieu des concurrents de la série. Lors de ces deux séances d’essais libres, la LMPH2G ravitaille pour la première fois à la station mobile hydrogène dédiée à la compétition, conçue par Total. Une première mondiale !

L’écurie H24Racing a été créée au printemps 2019 pour prendre la suite de l’équipe d’ingénieurs de GreenGT qui avait conçu la LMPH2G, et transformés cette voiture laboratoire en prototype de course. H24Racing a entamé le programme de développement de performance de la LMPH2G avant l’été 2019 et enchaîne les séances d’essais privés sur les circuits européens afin de confronter la voiture à plusieurs types de pistes, de conditions climatiques et d’adhérence.

18 septembre 2020

Le développement de la MissionH24 se poursuit. Jean-Michel Bouresche, Responsable des Opérations de MissionH24 et Team Principal de l’écurie H24Racing qui exploite les véhicules du programme en compétition, ainsi que Norman Nato, pilote de développement de l’équipe, ont levé le voile sur un nouveau prototype, la H24. Elle succède à la LMPH2G après deux années d’essais privés et deux participations à des week-ends de course (Spa et Portimao en 2019 en Michelin Le Mans Cup.

Malgré l’apparition de la H24, la lumière ne s’est pas éteinte sur la LMPH2G. En effet le samedi 18 septembre 2020, elle s’élançait pour un tour d’honneur, seule en piste sur le grand circuit du Mans, quelques minutes avant le départ à 14h30 des concurrents qualifiés pour la 88e édition des 24 Heures.

Perspectives

La H24 est un nouveau prototype à propulsion électrique-hydrogène qui partage peu de caractéristiques avec la LMPH2G.

Extérieurement, sa carrosserie, toujours développée par la société Adess, est en totale rupture avec sa devancière. Ses formes reflètent les gains obtenus : des performances aérodynamiques en hausse et un meilleur refroidissement pour le système de propulsion.

Mécaniquement, la H24 franchit également un cap. GreenGT a conçu et développé un nouveau groupe motopropulseur dont le cœur, le générateur électrique-hydrogène, équipé de nouvelles plaques bipolaires Symbio, offre des performances en hausse. La nouvelle batterie, équipée de cellules Saft stocke et délivre quant à elle plus d’énergie. Le nombre de moteurs électriques passe de quatre à deux, qui tournent deux fois plus vite et peuvent délivrer une puissance supérieure tout en offrant un gain de poids très substantiel.

L’ensemble est complété par une nouvelle boîte de vitesses –plus exactement un réducteur- plus compacte et légère que la précédente et un système de freinage électronique. Au final des performances en hausse grâce notamment à un gain de poids de 150 kg qui rapproche la H24 de la masse d’une GT3.