Skip to content

Créé en 1973, le Championnat du Monde FIA des Rallyes (WRC) voit s’affronter les meilleurs pilotes et copilotes au volant de voitures dérivées de la série sur des terrains extrêmement variés, allant de l’asphalte verglacé du Monte-Carlo aux pistes forestières ultra-rapides de Finlande.

Le déroulement d’un rallye

Se déroulant généralement du jeudi soir au dimanche midi, chaque rallye est constitué de secteurs chronométrés, entre 15 et 25, appelés « spéciales » et disputés sur des routes fermées à la circulation.

Pour aller de l’un à l’autre, les équipages empruntent des routes ouvertes à la circulation et doivent ainsi respecter le Code de la route. Ils font aussi trois arrêts par jour (matin, midi et soir) au sein de ce que l’on appelle le parc d’assistance, afin que les mécaniciens puissent intervenir sur les voitures dans un délai imparti.

En dehors dudit parc, seuls les équipages peuvent intervenir sur les autos en utilisant uniquement le matériel dont ils disposent à bord. À tour de rôle, les pilotes s’élancent dans les spéciales dans le but de les parcourir le plus rapidement possible.

Les copilotes leurs lisent des notes détaillées quant au profil et aux conditions de route. Ces notes ont été prises en amont de la course par l’équipage, au cours des reconnaissances. Ces dernières consistent en un repérage du parcours à allure réduite. 

wrc_monte_carlo_2021.jpg

wrc_monte_carlo_2021.jpg
You must accept Social Network cookies to view this video.
Settings

 

Au terme du rallye, l’équipage ayant bouclé l’ensemble des spéciales le plus rapidement est déclaré vainqueur. Des points sont attribués aux dix premiers selon le barème 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1 pour les championnats pilotes et constructeurs, tandis que la dernière spéciale ou Power Stage donne également lieu à des points bonus pour les cinq premiers (barème 5-4-3-2-1).

Les catégories

WRC

Catégorie reine, elle voit actuellement l’engagement officiel du Toyota Gazoo Racing, de Hyundai Motorsport et de M-Sport Ford. Conformes à la réglementation technique Rally1, les voitures dites World Rally Cars, sont motorisées par des quatre cylindres 1600 turbo développant autour de 380 chevaux. Disposant de quatre roues motrices, d’une boîte de vitesses à commande séquentielle au volant et d’une aérodynamique particulièrement travaillée, elles accusent un total de 1190 kg à vide sur la balance.

WRC2 et WRC3

Si ces deux catégories utilisent toutes deux des montures de la catégorie R5, conformes à la réglementation technique Rally2, la première est réservée aux équipes soutenues par les constructeurs tandis que la seconde est destinée aux pilotes privés. Motorisées par des quatre cylindres 1600 turbo, les voitures utilisées développent quelques 285 chevaux, et si elles disposent aussi de quatre roues motrices et d’une boîte de vitesses à commande séquentielle au volant, elles pèsent 1230 kg à vide et présentent une aérodynamique moins poussée.

Junior WRC

Accessible aux pilotes nés le 1er janvier 1991 ou après, il s’agit de la catégorie d’accès au championnat du monde des rallyes. Disputé sur cinq rendez-vous, ce championnat voit s’affronter des concurrents disposant tous d’une Ford Fiesta R2T, conforme à la réglementation technique Rally4. Avec son moteur trois cylindres 999 cm3 turbo, accouplé à une boite de vitesses séquentielle, cette traction développe 200 chevaux pour 1030 kg. Le lauréat en fin d’année se voit offrir la participation à une saison en WRC3 au volant d’une Ford Fiesta R5.