Skip to content

02/06/2020 Actus

VDS dans les starting-blocks

Près de trois mois après avoir participé à l’ouverture du championnat du monde Moto2 au Qatar, le team Marc VDS attend avec impatience le deuxième round d’une compétition qui devrait reprendre en juillet sur le territoire espagnol.

Le premier Grand Prix de la saison organisé sur le circuit de Losail n’a pas laissé un souvenir impérissable à l’équipe Estrella Galicia 0,0 Marc VDS. Blessé à l’entraînement durant l’hiver, Sam Lowes a dû écourter son week-end qatari. Quant à Augusto Fernandez, il est tombé dès les premiers tours de course. « On espérait vite se retrouver en Thaïlande pour tourner la page, raconte Joan Olivé, le team manager de la structure belgo-espagnole. Malheureusement, ce deuxième Grand Prix n’a jamais pu se dérouler. » La faute à l’épidémie de Covid-19 qui a mis la planète à l’arrêt. Alors que la crise sanitaire semble s’améliorer dans plusieurs pays, une reprise de la compétition est désormais envisagée pour le 19 juillet sur le circuit de Jerez. « Nous croisons les doigts pour cela se fasse, lâche Olivé. Nous attendons tous de pouvoir retrouver le chemin des circuits, on se tient prêts… »

Le déconfinement progressif mis en œuvre dans les différents pays européens permet désormais au manager espagnol de commencer à planifier la reprise. « Tout le monde n’a pas été jusqu’à présent soumis aux mêmes contraintes, souligne-t-il. En Angleterre, Sam a pu faire du sport régulièrement en extérieur. Cela lui a permis de travailler à sa rééducation dans des conditions plus agréables. En Espagne nous avions moins de liberté, mais ayant de l’espace autour de sa maison, Augusto a pu continuer à faire du trial pour garder du feeling avec la moto. Nous attendons désormais de trouver un créneau sur un circuit pour organiser une séance d’essais afin de réunir toute l’équipe. Mais pour cela il va falloir encore un peu patienter car il y a chez nous des Espagnols, des Italiens, des Français, des Anglais, des Belges et même des Japonais…. Passer les frontières reste compliqué à cause de la quarantaine, mais je suis optimiste, je sens que les choses évoluent dans le bon sens. »

Avant de reprendre la compétition, Joan va devoir par ailleurs réorganiser sa structure. « Il faut qu’on limite le nombre de personnes dans le paddock, et pour cela un team Moto2 ne pourra pas compter plus d’une douzaine de personnes, pilotes compris. Habituellement nous sommes dix-huit, et même vingt-quatre avec ceux qui s’occupent de l’hospitality. Nous avons une formation proche d’un team MotoGP car nous avons toujours fait en sorte d’offrir le meilleur à nos pilotes. Cette année, nous allons malheureusement devoir redistribuer certains rôles… » Le championnat qui se profile risquant par ailleurs de ne comporter qu’une douzaine de courses, le manager du team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS se prépare également à briefer ses pilotes. « Les courses vont s’enchaîner et il faudra être très régulier pour jouer le titre, assure-t-il. Ne pas prendre de risque inutile pour ne compromettre ses chances tout en figurant régulièrement sur le podium… Voilà le compromis qu’il faudra trouver. »