Skip to content

Lancé en septembre 2014 par Formula E Holdings et la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA), le championnat de Formula E a pour principal but de promouvoir l’utilisation de véhicules « zéro émission » au moyen de courses appelées « E-Prix ». Elles se déroulent dans l’immense majorité des cas sur un circuit urbain non permanent. Pékin, Hong-Kong, Buenos-Aires, Montréal, Paris, Rome, Berlin, New-York ou Miami sont quelques-unes des grandes villes qui ont déjà reçu le championnat.

Un format adapté

Depuis la saison passée (2018-2019), le championnat de Formule E a vu l’introduction d’une toute nouvelle voiture. Une monoplace complètement repensée, plus puissante et offrant une plus grande autonomie, vient remplacer les deux voitures jusque-là utilisées lors d'un E-Prix. Par ailleurs, si le format des essais libres n’a pas changé - deux séances de 45 min, puis 30 min - celui des qualifications a été légèrement adapté (4 groupes déterminés en fonction de l'ordre du championnat et les 6 meilleurs en superpole). La longueur des courses est désormais fixée à 45 min +1 tour. Le tout se déroule en une seule et même journée.

reglement_formula_e3.jpg

reglement_formula_e3.jpg
You must accept Social Network cookies to view this video.
Settings

Un public engagé

Sur la piste, le spectacle est assuré par des voitures délivrant désormais 250 kW (335 ch) en essai et en qualifications, contre 200 kW au maximum auparavant. En course, les pilotes ont l'obligation d'utiliser deux niveaux de puissance : le mode Normal, limité à 200 kW, et le mode Attaque à 235 kW. Ce dernier est activé par le passage dans une zone dédiée, et son nombre comme sa durée sont différents selon les circuits. La récupération d'énergie est limitée à 250 kW (au lieu de 150 kW). Le FanBoost, qui permet à 5 pilotes choisis par le public sur internet d'avoir un surplus de puissance, leur permet de pousser une fois jusqu'à 250 kW.

Enfin, le système d'attribution des points correspond aux barèmes des autres championnats FIA : 25 points, pour le vainqueur, 18 pour le second, 15 pour le 3e, puis 12, 10, 8, 6, 4, 2 et 1 points sont attribués jusqu'au 10e pilote classé. L’auteur du tour le plus rapide en course est toutefois récompensé d’un point supplémentaire à condition qu’il soit classé dans le Top 10 à l’arrivée. La pole position rapporte quant à elle 3 points supplémentaires. Enfin, le plus rapide au sein des groupes de qualifications récolte un point bonus. 

 

NOMBRE D’ENGAGÉS

  • 25 pilotes
  • 9 nationalités différentes (Suède, Brésil, France, Argentine, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Belgique, Portugal, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Suisse)

LES TÊTES D’AFFICHE

LES CONSTRUCTEURS

  • DS Performance
  • Audi 
  • BMW
  • Citroën
  • Jaguar
  • Mercedes
  • NIO
  • Nissan
  • Porsche
  • Venturi

formula_e-rome_042019_8_ban.jpg

formula_e-rome_042019_8_ban.jpg
You must accept Social Network cookies to view this video.
Settings